lundi 9 décembre 2013

Enclave Tome 2 - Ann Aguirre




Quatrième de couverture :

La vie de Trèfle a bien changé. Dans l’enclave, elle était une chasseuse, forte et combative, indispensable à la survie de la communauté. Pourtant, à Salvation où elle s’est réfugiée avec Del, son partenaire de chasse, elle n’est plus qu’un fardeau. Elle ne sait ni coudre, ni cuisiner. Elle n’aime pas aller à l’école. Et pour ne rien arranger, Del prend ses distances. Mais aux alentours de la petite ville tranquille, le danger rôde toujours. Les Monstres ne sont pas loin. Et ils sont de plus en plus intelligents. Ils observent. Ils attendent. Ils ont un plan. Le combat approche. Bientôt, Trèfle va retrouver une raison de vivre.


Mon avis :


Je me suis replongée avec appréhension dans l'univers de Trèfle et ses amis aux noms improbables pour finalement apprécier ma lecture. Il faut dire que Enclave n'est pas le roman du siècle, ni le best-seller de l'année, alors la suite me faisait peur. Pourtant, force est de constater qu'Ann Aguirre maîtrise son histoire et sait très bien où elle veut emmener son lecteur. Le Tome 2 m'a énormément plu, l'univers est très bien travaillé, le suspens bien dosé et nos questions commencent à trouver leurs réponses. Il n'en fallait pas plus pour faire mon bonheur. Les personnages sont beaucoup plus approfondis, on suit leur évolution avec plaisir. J'ai même aimé le nouveau côté niaiseux de Trèfle. Oui, oui, sans blague. J'ai trouvé que c'était crédible, bien placé et surtout, bien décrit. On se rend compte que Trèfle est un peu une enfant qui découvre le monde, l'amour et que du coup, elle est un peu paumée. J'ai beaucoup ri parce que Trèfle s'aperçoit enfin qu'elle a une libido et Ann Aguirre en fait des tonnes. Trèfle rêve de se taper Del, maintenant on le sait ! En plus on a le droit au fameux triangle amoureux prévisible à souhait, mais ça passe parce que l'auteure ne nous serine pas avec ça pendant trois plombes. Résultat on apprécie l'action constante, l'intrigue originale et on dévore le bouquin pour savoir ce qui va se passer. J'ai adoré qu'Ann Aguirre utilise les clichés humains dans ce tome : certaines personnes à Salvation sont des fanatiques religieux du style chasse aux sorcières, d'autres ne supportent pas l'idée que Trèfle ne soit pas "normale" et qu'elle n'aime pas la couture. Bref. En gros Salvation c'est La Petite Maison Dans La Prairie sans le générique à la con où la gonzesse se casse la gueule comme une bouse de vachette. Et même si ce n'est pas de la grande littérature et que ce bouquin est bourré de défauts, on s'en balance parce que l'histoire est bien menée, les émotions bien présentes, on est attaché aux personnages, on ri, on pleure, on sourit ou on s'énerve. Trèfle joue son rôle de personnage principal à la perfection, elle nous donne envie de la soutenir parce qu'elle est humaine, probablement plus humaine que nous d'ailleurs. Elle est une Chasseuse, elle est courageuse, forte et indépendante mais aussi sensible, apeurée et imparfaite. Del aussi est cool dans ce tome. Il perd son côté "ma copine est plus virile que moi" et gagne en profondeur, en dimension. Et j'adore Bandit qui fait tout pour changer, devenir meilleur, et qui, il faut le dire, a l'air d'être sacrément canon. J'aime son côté plus doux avec Trèfle qui le rend crédible. Et les personnages secondaires sont aussi intéressants parce qu'utiles à l'histoire. En fait, on pourrait reprocher le manque d'approfondissement du récit, on pourrait critiquer les facilités dans l'écriture qu'emploie Ann Aguirre, sa façon de survoler certaines choses, mais je trouve ça génial parce que du coup on va droit au but, droit à ce qui nous intéresse vraiment, résultat, on est embarqué du début à la fin, on est tenu en haleine à chaque seconde et on a qu'une envie : que le tome 3 sorte enfin.



Ma note :

17/20

2 commentaires:

  1. Je veux toujours pas lire ce livre mais tu me fais toujours autant rire ahah

    RépondreSupprimer